La légende de Paul Mandeville à Saint-Eustache

Par Samuel Lachaine-vendredi 22 Fév 2019

Si vous ne connaissez pas Paul Mandeville à Saint-Eustache, c’est que vous venez rarement à l’aréna Florian-Guindon et aux matchs des Vikings. Il est un bénévole de l’organisation des Vikings depuis très longtemps.

Depuis maintenant 11 ans, Paul œuvre à l’aréna comme garde de sécurité et il est tellement sympathique, qu’il prend le temps de parler avec tout le monde qu’il croise. L’organisation des Vikings est dans la ville de Saint-Eustache depuis environ le même nombre d’années.

« Ce que j’aime dans le fait d’être bénévole, c’est de pouvoir parler avec les gens. Ça permet d’avoir une vie sociale très plaisante autour de soi », a expliqué celui qui est aussi reconnu par sa grande collection de porte-clés dans ses poches.

Pour vous dire à quel point ce travail le passionne, il prend l’autobus tous les jours à partir de Montréal-Nord pour venir passer du temps à l’aréna et faire ce qu’il aime le plus au monde.

Il lui arrive même de manquer son transport du retour et de se diriger vers le McDonald’s, à côté de l’aréna, pour faire une petite sieste pendant la nuit, ne pouvant pas retourner à la maison. Il établit d’ailleurs à 8, le nombre d’heures qu’il passe à l’aréna chaque semaine.

L’homme de 27 ans a pratiquement bâti sa personnalité et son identité à Saint-Eustache, alors qu’il avait 16 ans quand il a commencé à venir aider les autres bénévoles du Complexe Walter-Buswell. On peut donc dire qu’il est un visage bien connu des employés et des parents qui se déplacent autour d’une glace depuis plus d’une décennie.

Ainsi, quand on parle de légende au sein d’une ville, Paul Mandeville peut pratiquement être considéré de cette façon à Saint-Eustache. Au moins, il est une légende que les gens voient tous les jours et qui donne le sourire à tous les gens de l’aréna.

Texte de Samuel Lachaine, les Vikings de Saint-Eustache