Charles Savoie, le meneur offensif des Vikings

Par Samuel Lachaine-vendredi 14 Déc 2018

Même s’il n’est âgé que de 15 ans, l’attaquant Charles Savoieest déjà un meneur important de l’offensive des Vikings cette saison.

Actuellement le meilleur marqueur de son équipe cette année, il a déjà prouvé qu’il est une arme offensive dangereuse en tant que recrue. Lorsque l’entraineur-chef Alexandre Gagnon a besoin d’un but important en fin de match, son protégé est sur la patinoire.

Même chose en avantage numérique, alors que Savoie est utilisé à l’aile gauche sur la première vague de son équipe, où il est en mesure de repérer ses coéquipiers un peu partout avec efficacité.

Il est d’ailleurs toujours dans la course de l’équipe du Québec pour se tailler un poste avec la formation des moins de 16 ans qui participera aux Jeux du Canada. Preuve qu’il possède un talent très impressionnant parmi les joueurs de son âge et qu’il pourrait devenir encore plus dangereux avec une participation à ce tournoi, grâce à l’expérience acquise d’une compétition d’envergure.

« Cette saison, c’est important pour moi de toujours garder confiance en mes moyens pendant l’année et surtout de demeurer constant le plus possible. Démontrer de l’intensité à chaque match et surtout chaque présence », a analysé le joueur recru.

Plusieurs joueurs midget AAA ont tendance à se tourner beaucoup plus vers le jeu défensif en montant les échelons, perdant parfois justement de la confiance. Cependant, celui-ci a trouvé le moyen de conserver un équilibre dans son jeu, lui qui utilise aussi son gabarit intéressant pour conserver la rondelle et la transporter dans la zone payante.

D’ailleurs, il admet que le jeu physique n’est pas nécessairement sa force et c’est un élément qu’il veut s’assurer d’améliorer pour la suite de sa carrière. Surtout lorsqu’il devra affronter des joueurs plus vieux dans la LHJMQ. Il faut apprendre à jouer dans le trafic et remporter ses batailles physiques le long des rampes.

« Je pense que je dois vraiment améliorer mon jeu physique et mettre le nez un peu plus dans le trafic puisque c’est souvent dans les zones dangereuses qu’on marque des buts », a admis l’originaire de Saint-Eustache qui doit certainement prendre exemple sur le parcours de son compatriote Alexis Lafrenière.

Évidemment, Charles Savoie devra d’abord être repêché avant de penser au circuit Courteau, mais il risque d’entendre son nom plutôt rapidement puisqu’il possède un grand potentiel. Ce n’est pas pour rien que l’équipe du Québec l’évalue encore.

Son talent devrait lui permettre d’être le premier joueur des Vikings cette saison à être appelé au repêchage.

Texte de Samuel Lachaine, les Vikings de Saint-Eustache